La vente d’autotests détectant les anticorps contre le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) n’est plus interdite depuis le 19 septembre 2020. L’AFMPS avertit toutefois les utilisateurs qu’il existe d’importantes réserves tant sur les résultats négatifs que sur les résultats positifs. Ces autotests peuvent donner aux utilisateurs un faux sentiment de sécurité ou leur causer une anxiété inutile. Et l’Agence de préciser: “Si vous souhaitez acheter un autotest, faites-le auprès d’une source fiable telle que votre pharmacien.

 

Les autotests sont des tests qui ne nécessitent pas l’intervention d’un médecin ou d’un autre professionnel de la santé pour prélever l’échantillon ou pour interpréter le résultat du test. Les autotests anticorps indiquent si une personne a développé des anticorps contre le nouveau coronavirus (SRAS-CoV-2). Ce test ne peut donc pas déterminer s’il s’agit d’une infection active par le nouveau coronavirus où la personne est contagieuse.

 

Par mesure de précaution, la vente des autotests a été interdite en mars 2020 pour une période de six mois car il n’y avait pas d’autotests conformes disponibles sur le marché. Le risque de mauvaise interprétation par l’utilisateur était et reste trop élevé. Vu que des autotests conformes pourront être disponibles sous peu, l’interdiction de vente n’a été pas prolongée le 19 septembre 2020.

 

L’AFMPS comprend que les citoyens souhaitent obtenir rapidement des éclaircissements sur leur propre santé, mais prévient que les résultats d’un autotest ne peuvent être interprétés  facilement. Une mauvaise interprétation du résultat pourrait mener à un non-respect des règles de distanciation sociale et d’hygiène recommandées.

 

 

​Consultez la communication complète de l’AFMPS​dans laquelle l’Agence réponde également aux questions suivantes:

  • Que dois-je faire en cas de résultat positif ?
  • Que dois-je faire en cas de résultat négatif ?
  • Les autotests qui détectent les anticorps contre le nouveau coronavirus sont-ils fiables ?

 

Bon à savoir 

Pour l’instant, cette décision ne change absolument rien dans la pratique , car aucun autotest certifié de dépistage de la Covid-19 n’est commercialisé en Europe. 

 

 

 

(Source APB)